Les pénalités d’annulation de voyage

Lors de l’achat d’un séjour auprès d’un voyagiste, il est conseillé de souscrire immédiatement à une assurance annulation de voyage. Le but de cette démarche est d’éviter de perdre de l’argent au cas où un évènement imprévu oblige à retarder, voire à annuler le voyage.

 

Les frais retenus par les voyagistes

images01Les voyagistes infligent des pénalités à tout voyageur qui annule son séjour, et retiennent pour cela une partie ou la totalité du prix du voyage. Dans le cadre des barèmes d’annulation pratiqués par les agences de voyages, les pénalités sont calculées en pourcentage du prix du séjour. Et les taux varient en fonction de l’imminence de la date de départ : plus la date de départ est imminente, plus le taux de pénalités d’annulation est élevé.

Chaque agence de voyage peut avoir son barème d’annulation. Mais c’est celui du SNAV qui est le plus utilisé :

  • pour une annulation déclarée plus de 30 jours avant le voyage, 50€ par personne sont retenus par le voyagiste ;
  • pour une annulation déclarée entre le 21ème et le 30ème jour avant le voyage, le quart du prix du séjour est retenu ;
  • pour une annulation déclarée entre le 8ème et le 20ème  jour avant le voyage, la moitié du prix du séjour est retenu ;
  • pour une annulation déclarée une semaine avant le voyage, le ¾ du prix du séjour est retenu ;
  • pour un départ le lendemain de l’annulation, les pénalités sont de 90% du prix du séjour ;
  • pour une annulation déclarée au jour du départ, la totalité du prix du séjour est retenu.

 

Un traitement de faveur pour les clients fidèles

Malgré l’existence d’un barème, les voyagistes peuvent tenir compte de la fidélité de certains clients et leur accordent pour cela un traitement de faveur. Il se peut que les pénalités soient moins importantes, voire nulles.

Les agences de voyage veillent pourtant à ce que ce processus ne leur soit pas défavorable. Ainsi, que les clients soient fidèles ou non, les voyagistes vont toujours répercuter à ceux-ci les pénalités pratiquées par leurs partenaires, comme les compagnies aériennes, les hôtels ou les agences de location de voitures.

C’est le cas par exemple des pénalités des compagnies aériennes. Les billets d’avion émis par les compagnies aériennes sont souvent non remboursables. Les voyagistes ne vont pas endosser eux-mêmes 100% de pénalités sur les prix des billets d’avion, sous prétexte que les clients sont fidèles.